ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
@ la mer ~~~~~~~~ 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

L'abbaye des Dunes

Musée de l'abbaye N.D.des dunes  
Koninklijke Prinslaan 8, Koksijde,  
Ce musée rouvre ses portes après une longue rénovation. 
Un parcours de 13 salles nous parle de l'histoire de cette abbaye et des moines cisterciens, qui furent les premiers habitants de la Côte, au Moyen-âge, en 1138, jusqu'en 1833. 
Le thème du musée de l'Abbaye est axé sur l'histoire de l'ordre de Cîteaux aux Pays-Bas (Flandres et Pays-Bas), avec une attention particulière pour l'ancienne abbaye locale de Cisterciens Notre-Dame des Dunes. Au Moyen Âge, cette abbaye était une des institutions religieuses les plus influentes de Flandre.  
 
Les imposantes ruines témoignent de ce passé.  
 
A voir aussi : le moulin de l'abbaye, la ferme de l'abbaye et le musée d'argenterie. 
 
Ferme abbatiale Ten Bogaerde  
Cette imposante grange datant de 1184 fut transformée en petite abbaye au XVIe siècle. En 1950, l'abbaye fut convertie en école horticole. En 1993, l'ancienne église fut restaurée et aménagée en centre culturel. 
Ten Bogaerdelaan -  
 
Le Musée d'argenterie 
Koninklijke Prinslaan 8, 
La collection d'argenterie religieuse de la période 1800-1940 qui appartenait à Maldague de la Héry y est exposée. 
 
 
Toute l'Histoire de l'Abbaye Ten Bogaerde  
 
1107 
 
Le moine français Fulco choisit les dunes autour de Furnes pour y former un endroit de prière et de labeur. L’abbaye consiste en quelques huttes pour les moines et un hangar en bois qui fonctionne comme chapelle. Des tempêtes d’origine maritime et des inondations détruisent les constructions en bois. 
 
 
1127 
 
L’ Abbé Fulco fait construire l’authentique abbaye en briques. 
 
 
1138 
 
 
Sint-Bernardus, l’abbé de l’Abbaye de Clairvaux, sait convaincre Fulco de rattacher l’abbaye locale à l’ordre des Cisterciens. A partir de maintenant les moines suivent les règles strictes de Sint-Bernardus : une vie de chant antiphonique, de contemplation divine et de travail manuel. Dans les environs de l’abbaye se forme un établissement de gens qui y trouvent un asile et du travail. L’établissement se trouve à la bouche d’une rivière où il y a beaucoup de coques. Ces coques-là forment les repas des habitants. 
 
 
1151 
 
Idesbaldes, originaire de Eggewaartskapelle prononce ses vœux à l’Abbaye des Dunes. 
 
 
1155 
 
Après 4 ans Idesbaldes est déjà élu abbé de l’Abbaye des Dunes. L’abbaye est en plein essor économique et Idesbaldes fait construire une flotte pour importer la laine d’Angleterre au moment où il y a un manque de matières premières en draperie.  
 
Sous le commandement de l’Abbé Elias de Coxyde, l’Abbaye des Dunes devient un des abbayes les plus importants de l’ Europe Occidentale. Grâce aux nombreuses dotations, l’Abbaye des Dunes a des propriétés jusqu’aux Pays Bas et en France. 
 
Durant cette période de floraison, Coxyde compte 112 moines et 355 frères convers. Le pouvoir d’Elias est tellement grand que Richard Cœur de Lion lui offre une grande propriété à l’île de Sheppey ce qui lui donne droit à un siège au parlement anglais. A cette époque, Elias est aussi un conseiller personnel du roi.  
 
 
1262 
 
L’Abbaye est achevée. La peinture de Pieter Pourbus donne une bonne image de la grandeur de l’Abbaye à cette époque. 
 
 
1265 - 1287 
 
Des grandes tempêtes et des inondations font crever les digues da la côte flamande. Le nombre de vocations diminue fortement et, par manque de main d’œuvre, l’abbaye est obligée d’abandonner beaucoup de fermes. Les guerres permanentes entre la France et l’Angleterre entraînent les territoires flamands dans la mêlée. Les revenus de l’Abbaye, déjà fort diminués, servent maintenant à remplir les caisses de la guerre. 
 
 
1302 
 
Lorsque l’Abbé Thomas de Sittere prend parti des Leliaerts durant la bataille des Eperons d’or, la victoire des Klauwaerts fut une catastrophe pour l’Abbaye des Dunes. Par mesure de représailles beaucoup de propriétés de l’abbaye sont complètement brûlées et ils sont obligés de vendre les propriétés d’Angleterre. 
 
 
1310 - 1320 
 
Grâce aux nouveaux moyens financiers l’abbaye connaît un nouvel essor et on utilise les moyens pour construire un portail,… 
 
 
1347 
 
Les Gantois pillent les possessions de l’abbaye en Zélande et y brûlent des fermes, des granges et des moulins. 
 
 
1435 
 
Après la Paix d’Arras qui scelle l’indépendance de la Bourgogne, la colère des Anglais se tourne contre la Flandre. L’Abbaye des Dunes est de nouveau mise en feu. Partout en Flandre il règne une terrible pauvreté et la famine. La peste fait aussi des milliers de victimes. 
 
 
1453 
 
L’Abbaye des Dunes tombe en ruine. Par manque de main d’œuvre on n’est plus capable de faire tout le travail. Le sable des dunes envahit tout et l’eau souterraine continue à monter. C’est la première fois que les moines pensent à quitter définitivement l’abbaye. 
 
L’abbé veut émigrer à Aardenburg, au milieu de ses propriétés zélandaises, mais il est buté contre un veto du clergé furnois. 
 
Les moines restent donc dans les bâtiments beaucoup trop grands pour eux. Il ne reste que 20 hommes, des moines et des frères convers ! 
 
Le déménagement à Bruges bute aussi contre un veto de Furnes. 
 
L’Abbé Jan Crabbe (1457-1488), surnommé ‘Abbas Magnificus’ à cause de son intérêt à l’art et à la splendeur bourguignonne, fait prospérer la bibliothèque abbatiale.  
 
Aussi important à mentionner est la présence de l’Abbé Adriaan De But ( 1488). Il a fait ses études au Collège de Paris. Un phénomène à cette époque.  
 
 
1566 
 
Le 15 août, les gueux envahissent l’abbaye sous-peuplée. Ils expulsent les moines, détruisent les autels, les meubles, les sculptures,… La bibliothèque, la plus importante de Flandre à cette époque est mise en feu, mais heureusement elle n’est pas totalement détruite. Les gueux venaient d’Ypres, Armentières et Hondschoote.  
 
Cette catastrophe décourage les habitants de l’abbaye : ils ont beaucoup de dettes et ils sont trop peu à restaurer l’abbaye. Ils se retirent dans la maison de l’abbé et dans l’hospice. Le sable marin envahit les restes de l’abbaye.  
 
 
1578 
 
C’est le coup mortel pour l’abbaye. Les Calvinistes Gantois sont au pouvoir partout dans la Flandre. Toutes les propriétés de l’abbaye sont confisquées et vendues au public pour pouvoir payer les soldes arriérées des soldats gantois. Les bâtiments abbatiaux sont abattus par les ouvriers de Nieuport. Les briques et les tuiles sont vendues comme matériaux de construction.  
 
Lorsqu’une garnison de 1500 soldats protestants occupe le site de l’abbaye, la plupart des moines s’enfuit à Bruges. A peine quelques-uns restent et s’installent dans leur ferme abbatiale ‘Ten Bogaerde’.  
 
 
1593 
 
Les Calvinistes Hollandais, sous la commande de Maurits et Frederik van Oranje, prennent Ostende. De là, les soldats font des pillages dans tout le littoral. Aussi Ten Bogaerde subit des dommages. La grange est dévorée par les flammes. 
 
 
1601 
 
L’Abbé Vandenberghe restaure difficilement les bâtiments de la ferme abbatiale. Pour la restauration il utilise des restant de l’Abbaye des Dunes. Tous les habitants de l’Abbaye des Dunes s’installent dans Ten Bogaerde. Il commence une période relativement calme. Même quelques novices s’annoncent. 
 
 
1623 
 
L’abbé Campmans est d’opinion que dans la ferme abbatiale on ne puisse avoir une vie monastique normale. Il trame des plans de refuge. 
 
Tous les matériaux restants de l’Abbaye des Dunes sont stockés et cachés dans la ferme abbatiale Ten Bogaerde. 
 
Entre-temps, grâce à la présence du corps intact de l’Abbé Idesbaldes, Ten Bogaerde est devenue un lieu important de pèlerinage. Même l’ Archiduchesse Isabella vient voir la dépouille de l’Abbé Idesbaldes. C’est donc bien logique que le clergé furnois ne veuille pas le déménagement de ce pôle d’attraction. D’autant plus que les pèlerins venaient à Furnes pour y dormir. 
 
Le cercueil en plomb avec le corps intact d’Idesbaldes est déterré des débris et caché dans la ferme abbatiale. 
 
Après plusieurs vaines tentatives d’établir une nouvelle abbaye à Furnes, on ébauche un plan rusé pour échapper au joug de Furnes. Au moment de la Procession de Pénitence à Furnes, les moines de Ten Bogaerde sortaient leurs chariots des hangars et chargés des matériaux et du cercueil, ils atteignent Nieuport, encore avant la fin de la procession. 
 
Les moines ont finalement échappé à la justice et au clergé furnois. De Nieuport ils vont à l’ Abbaye Ter Dhoest à Lissewege, où les moines rejoignent la congrégation existante.  
 
 
1628 
 
On commence la construction d’un nouveau site abbatial au Potterierei à Bruges. La porte d’entrée est construite avec les briques de l’Abbaye de Dunes. 
 
 
1797 
 
La Révolution Française supprime toutes les possessions cléricales. Les moines se mettent à la disposition des paroisses de l’évêché de Gand. 
 
 
1819 
 
Une dernière réunion des moines de l’Abbaye des Dunes à Coxyde. Certains sont toujours en vie. Ils errent sur les restes ensablés de ce qui était l’orgueil de Flandres. Au lieu où jadis l’Abbé Idesbaldes était enterré, ils construisent une chapelle comme souvenir. 
 
 
Le 23 avril 1833 
 
Le dernier prémontré meurt. Il offre tout le patrimoine aux monastères brugeois. Les fermes abbatiales Ter Dhoest et Ten Bogaerde sont offertes à l’évêché de Bruges. 
 
Ce n’est que beaucoup plus tard que l’Abbaye devient propriété communale. 
L’ancienne chapelle est restaurée et sert de centre culturel. Un décor sublime pour des expositions, des concerts et des exposés.  

 

(c) Chantal Dechief - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 2.02.2006
- Déjà 3219 visites sur ce site!